Compagnie Le Sonart

David Chevallier

« Is That Pop Music  » obtient un Choc dans Jazz Magazine.

« Is That Pop Music  » obtient un Choc dans Jazz Magazine.

Parution du CD chez Cristal Records / Harmonia Mundi

David Chevallier réussit un coup de maître avec un exercice casse-gueule : la reprise pop. Avec un double goût du jeu : celui qui consiste à jouer de son instrument et faire jouer les autres, mais aussi le jeu comme amusement, jouer avec des airs célèbres, comme on joue sur les mots. Il y a une franche gaîté qui traverse cet album, une légèreté anti-kitsch sur ces versions généralement plus alertes que les originaux, dépoussiérant les lourdeurs orchestrales de Sowing the Seeds of Love et transformant la rage pompeuse de Tears For Fear en vivacité d’esprit. Saisissant quelques notes de banjo aux allures synthétiques dans le fatras orchestral d’ Ordinary World (Duran Duran) pour en faire une vraie partie de banjo, pleine de malice, débarrassant le traditionnel O Come Emmanuel des arrangements nunuches dont l’affubla Enya pour revenir à un dialogue du chant avec une guitare jazz inattendue dont l’hyper–jeu offre une profondeur de champs inédite au traditionnel. On va dire : Bergerot déteste la pop des années 1980 et se plaît à la voir mise en pièce par un jazzeux. Message in a bottle (The Police) et même Once in a Lifetime (Talking Heads) font partie de mon patrimoine et j’éprouve le même bonheur à les voir détricoter avec un tel humour, une telle virtuosité, une telle intelligence de l’original et de la distance qu’il faut savoir ne pas dépasser. Je n’ai pas encore dit que David Linx est l’interprète de tous ces titres. Il sait se placer sur toutes ces chansons avec une justesse chaque fois renouvelée. Je vous laisse lire les noms des musiciens qui l’entourent. Tous merveilleux improvisateurs, tous merveilleusement cadrés par Chevallier, et tous mis à profit comme dans ces fabuleuses « chases » avec batterie auxquelles se livrent Yves Robert sur She Said ou Chevallier sur Message in a bottle. Encore une chose : ce programme a été créé en 2009, deux ans avant d’avoir été enregistré. Pour une fois on n’a pas mis la charrue avant les bœufs.

Franck Bergerot – Jazz Magazine – JazzMan Novembre 2013.
Avec : David Linx : voix / David Chevallier : guitares, banjo, arrangements / Christophe Monniot : saxophones / Yves Robert : trombone / Gérald Chevillon : saxophone basse / Denis Charolles : batterie

Téléchargez la revue de presse complète.

Ecoutez des extraits :

[soundcloud url= »https://api.soundcloud.com/playlists/4926921″ width= »100% » height= »450″ iframe= »true » /]

Téléchargez l’album :